• Marithé et Francois Girbaud

    Marithé et Francois Girbaud

     

    Partenaires dans la création depuis plus de trente ans, Marithé et Francois Girbaud ont uni leurs efforts pour faire évoluer le blue jean classique en expérimentant les délavages 

    et les techniques d'assouplissement qui ont révolutionné cette industrie.

    Injectant régulièrement une bonne dose d'innovation dans la production du denim, la marque Girbaud est à l'origine de quelques styles de jeans parmi les plus vendus de l'histoire contemporaine.

    Marithé Bachellerie est née en 1942 à Lyon et François Girbaud en 1945 à Mazamet. Ils se rencontrent en 1960 et commencent à importer des uniformes de cow-Boys américains à Paris. En assouplissant les denims bruts à l'aide de cartons d'émeri, ils inventent le « stone wash », procédé industriel incontournable aujourd'hui.

    Jusqu'en 1968, ils travaillent ensemble à leur première collection, CA, puis en 1972, ils ouvrent un premier point de vente dénommé Boutique dans le quartier des Halles à Paris, alors surtout réputé pour son marché et ses femmes de petite vertue. Travaillant sous différentes licences et divers noms, notamment « Compagnies des montagnes et des Forêts » et « Closed », le duo continue d'explorer les nouvelles techniques.

    Il faut attendre 1986 pour que Marithé et François Girbaud commencent à dessiner sous leur propre nom et à présenter leur collection à la semaine de la mode à Paris. En 1982, l'actrice Jennifer Beals, en portant un de leurs modèles dans le film Flashdance fait connaître la marque aux Etats-Unis. Cette année-là, sept millions d'articles estampillés de la marque au carré vert s'arrachent. Kirk Douglas et Yul Brunner auraient fait appel à leurs services...

    Les Girbaud ont aussi fait parler d'eux pour certaines de leurs campagnes publicitaires. En 1988, ils font appel à Jean-Luc Godard. Pendant les années 90 la marque est plus aventureuse et créative que jamais, évoluant tranquillement tant dis que les Girbauds se mettent à travailler avec de gros fabricants de denim et ouvrent des boutiques et des franchises dans le monde entier.

    Le jean est déchiré et vieilli, coupé au laser, structuré sans couture par thermocollage, tatoué, griffé ou en lycra strech : Marithé et Francois Girbaud ne cessent d'innover en dessinant pour le corps sans se soucier des tendances de la mode.

    La marque Marithé François Girbaud inclut aujourd'hui des lignes de vêtements en jean et en cuir, des chaussures et des accessoires, du sportswear, des tenues de ski et une ligne de lunettes. Par ailleurs, les Girbaud ont lancé aux Etats-Unis un projet éducatif qui vise à promouvoir la paix et l'unité raciale.

    « Marithé et moi ne sommes pas à la mode. Nous avons jeté les diktats aux orties et choisi de cheminer hors des sentiers battus. Nous avons regardé la rue, écouté les gens et pris leurs envies en compte. En inventant le streetwear, le baggy, on leur a apporté la liberté (ne serait-ce que de pouvoir mettre leurs mains dans les poches). L'histoire du jean suit celle de la société. Nous sommes les designers du jean "live". Les rêves auxquels on croit dur comme fer se réalisent. »

    Toujours à contre sens et sans aucun tabous leur dernière campagne de publicité parodiait de manière très esthétique la célèbre Cène : la marque a remplacé les apôtres de Jésus par des femmes !!!

    Ce qui déclencha les foudres de l'Église catholique, qui a obtenu l'interdiction de cette campagne après un recours auprès des tribunaux... Aux vues des retombées médiatiques, on peut à nouveau confirmer que la menace d'une interdiction est souvent la meilleure des publicités... et la garantie d'un bouche-à-oreille maximum !

     

     

    « LE COMPTOIR DE LA PLAGEELEMENT »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :