• MAUBOUSSIN

    MAUBOUSSIN : HISTOIRE

    MAUBOUSSIN

    CHRONOLOGIE DE MAUBOUSSIN 

    1827 : Création de la maison Noury par Messieurs Rocher et Noury
    1878 : Médaille à l'exposition Universelle de Paris
    1898 : La Maison Noury devient Mauboussin
    1925 : Consacré Grand Joaillier Parisien à l'exposition des Arts Décoratifs de Paris
    1927 : Georges Mauboussin rachète le Nassak, un diamant d'une pureté extraordinaire
    1928 > 1931 : Organisation de trois expositions autour de l'émeraude, du rubis et du diamant
    1955 : Ouverture de la boutique Place Vendôme
    Années 80 : La maison se lance dans l'horlogerie
    1980 : Création de la bague "Nadia"
    1988 : Création d'une ligne d'automates musicaux
    1991 : Naissance de la bague Olympe
    2000 : Lancement du premier parfum pour femme
    2002 : Rachat de la marque par Dominique Frémont, financier suisse.
    Sophie Misrahi succède à Patrick Mauboussin à la direction artistique.
    2003 : Naissance de la bague Peace Colours
    Lancement de la version masculine du parfum
    2004 : Lancement de la bague de fiançailles Dream & Love
    2005 : Lancement de la ligne Chance of Love
    2007 : Ouverture d'un point de vente sur les Champs Elysées
    Lancement de la ligne M de Mauboussin
    2008 : Ouverture d'un point de vente sur Madison Avenue, New-York
    Lancement des lignes d'accessoires (gamme de stylos et lunettes)
    2009 : Ouverture d'une boutique au Japon
    Mauboussin offre 5000 diamants de 0,1 carats à 5000 clientes.

    HISTOIRE DE MAUBOUSSIN 

    Enfant terrible de la Place Vendôme, la célèbre joaillerie Mauboussin a su en faisant voler en éclat les tabous du luxe s'imposer dans cet univers parfois un peu trop traditionnel.
    Bagues de fiançailles, bijoux, parfums et plus récemment ligne d'accessoires, Mauboussin persiste et signe dans sa volonté de démocratisation du bijou.

    Née il y a bientôt deux siècles, en 1827, la maison prend toutefois son essor avec l'Exposition Universelle de Paris puis dans les années 30. Le courant des Arts Déco inspire les créateurs de l'époque qui imposent les pierres de couleurs, marque de fabrique du joaillier français.

    La maison propose, d'ailleurs, de 1928 à 1931 trois expositions autour de la couleur : l'émeraude, le rubis et le diamant. Avec celles-ci sa notoriété va crescendo et Mauboussin est reconnue comme le spécialiste de la couleur.
    A la même époque, Marlène Dietrich, qui refusait toujours qu'on lui offre ses bijoux, se fait ambassadrice de la marque allant jusqu'à porter ces bracelets de diamants et d'émeraudes dans le film "Femme ou démon".

    La période d'après-guerre et sa pénurie en or s'annonce difficile, la maison se lance dans de nouvelles techniques tels que le "travail en creux" ou les "tuyaux de gaz" pour un rendu plus dynamiques.
    Le succès est au rendez-vous, Mauboussin s'installe alors, en 1955, sur la célèbre Place Vendôme parmi les grands noms de la joaillerie.

    Créative, la maison créée chaque décennie un nouveau style en adéquation parfaite avec l'air du temps: bijoux fantaisies de luxe asymétriques ou disproportionnés dans les années 60/70, contraste entre ombre et lumière et formes rondes dans les années 80...

    Dans les années 1980-1990, Mauboussin prospère grâce notamment aux commandes du Prince Jefri du sultanat de Bruneï qui assure 80 % du chiffre d'affaires. Mais la manne cesse en 1998 et la société doit faire face à une importante remise en question.
    Dominique Frémont, financier suisse, est appelé à la rescousse et acquière 70 % des parts en 2002 puis la totalité en 2005.

    Le nouveau propriétaire se tourne vers Alain Némarq, Docteur's sauvetage d'entreprise, pour remettre l'entreprise sur les rails menant aux succès.

    Le changement est radical et Mauboussin s'engage dans une véritable révolution, la démocratisation du bijou. Et ce en partant du constat que Madame n'attend plus que Monsieur lui offre un bijou, puisqu'elle est en mesure de l'acquérir seule mais peut être pas au même prix.

    En "osant" offrir une gamme d'un bon rapport qualité prix pour des collections prêt-à-porter, Mauboussin s'adapte à cette nouvelle demande. Des bagues avec pierres de couleur, saphirs, topaze... taillées en losange ou disposées en étoile, entourées de diamants font leur apparition et succèdent au best-seller de la maison, la bague Nadia créée en 1980.

    L'instigatrice de cette nouvelle collection n'est autre que la nouvelle directrice artistique Sophie Misrahi nommée en 2002 qui vient de chez Van Cleef, Fred et Cartier.

    En 2005, Mauboussin provoque un nouveau séisme dans le monde de la joaillerie en lançant un solitaire "grand public". Bien que la bague, dotée d'un diamant dont la couleur et la qualité ne correspondent pas aux critères du luxe (fabrication de certaines pièces en Asie), défraie la chronique, elle remporte un vif succès.

    Le joaillier français qui a renoué avec le succès envisage actuellement l'avenir avec sérénité ; de nouvelles boutiques fleurissent sur les plus grandes avenues de Paris, New york et Tokyo et l'étoile à quatre branches de Mauboussin s'affiche désormais sur des stylos, lunettes de soleil et flacons de parfums.

     

    MAUBOUSSIN

     

    La commercialisation de ses créations s'appuyant sur des boutiques en nom propre associées à un réseau de distribution très sélectif qui contribue à la reconnaissance de Mauboussin de par le monde.

     

    « OXBOW L'HISTOIREBLANC BLEU »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :