• KARL LAGERFELD

     

    KARL LAGERFELD

    L'élégance à la française? C'est tout lui et pourtant, le célèbre styliste est allemand! Né le 10 septembre 1933 à Hambourg, en Allemagne, Karl Lagerfeld, de son vrai nom Karl Otto Lagerfeld, est le fils d’un homme d’affaires scandinave et d’une mère prussienne.

    KARL LAGERFELD

     

    Il grandit au sein d’un milieu aisé, entre le domaine de Bisse­mor, la propriété achetée par ses parents, près de Bad Bram­stedt, et Hambourg. En 1953, Karl et sa mère quittent l’Allemagne et débarquent à Paris. Après avoir fréquenté une école privée, le jeune Karl devient élève au lycée Montaigne. Un an plus tard, il remporte d’emblée le premier prix (ex-æquo avec Yves Saint Laurent) du Secrétariat international organisé par Wool­mark. Il avait au préalable pris soin de simplifier son nom en gommant le «t» final. Repéré par le couturier Pierre Balmain, membre du jury, il est immédiatement embauché comme son assistant personnel de 1955 à 1962.  Il élit dès cette période domicile au 7, quai Voltaire, dans un hôtel particulier. Directeur artistique chez le couturier Jean Patou à partir de 1959, il choisit ensuite de lancer sa propre griffe indépendante en France, en Allemagne et Italie et au Japon. En 1963, la marque Chloé fait appel au créateur pour sa collection de prêt-à-porter et d’accessoires. Une marque dont il va faire les beaux jours pendant vingt ans. En 1983, la maison Chanel souffre fortement de la disparition de la mythique Coco Chanel (en 1971), et frôle la fermeture complète. Karl Lagerfeld est alors choisi pour perpétuer l’esprit de la défunte styliste et se voit confier les pleins pouvoirs. Une mission qu’il réussit à merveille. Il choisit la «mannequin qui parle» Inès de la Fressange pour incarner la griffe. Elégance et sobriété sont mises à l’honneur.

    KARL LAGERFELD

    Claudia Schiffer, Cindy Crawford, Carla Bruni, Naomi Campbell…Les tops les plus sublimes défilent pour le grand couturier. En 1991, Chloé fait de nouveau appel à lui pour redorer sa marque en plein déclin et rafraîchir sa collection. La même année, il reçoit le prix inter­na­tio­nal du Conseil des créateurs de mode américains.

     

    KARL LAGERFELD

     

     

    En 1999, le créateur allemand, qui n’a payé d’impôts en France pendant quinze ans, rencontre d’importants problèmes fiscaux. Ecopant d’un redressement fiscal de 87 millions de francs, son avocat parvient finalement à obtenir une remise à 46 millions de francs auprès du ministre de l’Economie et des finances de l’époque, Dominique Strauss Kahn. En 2004, H&M vient chercher le chouchou de la plus grande star pour une collection accessible à toutes les bourses. Les modèles s’arrachent en quelques minutes… Devant l’amertume des clients repartis bredouilles, Karl, réputé pour ses phrases cultes, aura ces mots: «Je trouve pénible que H&M ait contrarié tant de gens. C’est du snobisme dans l’an­tis­no­bisme». En 2007, après avoir revendu toutes ses marques à Tommy Hilfi­ger, il crée K par Karl, une nouvelle collection masculine et féminine, un esprit chic dans des allures urbaines. Doué d’un sens aigu de l’autodérision, il joue en 2006 son propre rôle dans La Doublure, de Francis Veber. 2008 est une année chargée pour le célébrissime créateur, de plus en plus sollicité. Il signe avec Coty pour lancer sa propre ligne de parfums et pose sur une publicité pour la sécurité routière pour inciter au port du gilet jaune réfléchissant, avec pour slogan: «C’est jaune, c’est moche, ça ne va avec rien, mais ça peut vous sauver

    la vie».

    KARL LAGERFELD

     

    Alors qu’il avait, jusque là, refusé catégoriquement tout signe de distinction, Karl Lagerfeld est fait, en 2010, Commandeur de la Légion d’honneur, par Nicolas Sarkozy. Un an plus tard, il dessine le nouveau maillot de l’équipe de France, devient l’égérie de la publicité Volkswagen et rhabille une bouteille de Coca-Cola à son effigie. Aux côtés de Marie Drucker et Stéphane Bern, il commente le mariage de Catherine Middleton et du prince William en avril de la même année. En 2012, le créateur, résolument tourné vers la modernité, apparaît dans le clip de Jean-Roch, auprès de Scoop Dog, et crée une nouvelle marque, KARL, exclu­si­ve­ment accessible sur le site Internet net-a-porter.L'homme aux éternels gants et lunettes noirs s'épanouit aussi dans une autre passion: la photographie, de mode bien entendu. En marge de ses activités dans la mode, Karl a ouvert en 1998 la Lagerfeld Gallery (rebaptisée, 7 ans plus tard, la Lagerfeld Collection), vouée à la photographie, à des livres de photographies sur l’ar­chi­tec­ture, et au prêt à porter féminin. C’est aussi lui qui assure toutes les photographies pour les campagnes de publicité Chanel. Côté vie privée, Karl Lagerfeld a indiqué préférer vivre seul depuis la mort de son partenaire, Jacques de Bascher, décédé du sida en 1983.

    « SEQUOIAHOSS INTROPIA »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :